La Chaussures KELLY: notre histoire.

La Chaussures KELLY est fondée par M. Hervé Berthiaume autour de 1940). Elle est alors située au 140 Kelly Est (ancien nom de l’actuel Boulevard Henri-Bourassa). Entre 1950 et 1955, la cordonnerie déménage au 139 Henri-Bourassa Est, soit de l’autre côté de la rue. Elle passe ensuite entre les mains de M. Tucci, qui continue de la faire prospérer. En 1972, M. Robert Bussière (mon père) prend possession du commerce, selon les souhaits de la veuve de M. Tucci.

Mon père est le fils d’Edgar Bussière, lui-même cordonnier. Le savoir-faire est donc dans la famille depuis plusieurs générations. Avec ses connaissances de maître-cordonnier, mon père se fait rapidement connaître, spécialement grâce à une expertise poussée en orthopédie. Désormais, l’achalandage ne fait qu’augmenter chez Kelly, ce qui fait naître l’idée de vendre, parallèlement à la cordonnerie, de la chaussure pour toute la famille. Avec le temps, le commerce se spécialise cependant dans la vente de chaussure pour femmes, qu’elle soit esthétique, de confort, ou même orthopédique.

En 2009, j’ai repris le flambeau et succédé à mon père à la tête du commerce, afin de maintenir le métier et la réputation établis par ma famille. En tant que représentant de la nouvelle génération, la cordonnerie et l’orthopédie sont pour moi des passions que je veux perpétuer à travers des techniques toujours en évolution et un souci constant du détail. Je suis convaincu que tout problème a sa solution, si on chercher le bon angle. J’en fais la philosophie qui me guide dans ce travail en continuel renouvellement.

Par montrealsurlenet.ca | 12 Février 2009



Dernières capsules du cordonnier

Qui sommes nous ?

  • La Cordonnerie Kelly est fondée par M. Hervé Berthiaume autour de 1940). Elle est alors située au 140 Kelly Est (ancien nom de l’actuel Boulevard Henri-Bourassa). Entre 1950 et 1955, la cordonnerie déménage au 139 Henri-Bourassa Est, soit de l’autre côté de la rue. Elle passe ensuite entre les mains de M. Tucci, qui continue de la faire prospérer. En 1972, M. Robert Bussière (mon père) prend possession du commerce, selon les souhaits de la veuve de M. Tucci... (plus)

Retrouvez-nous sur Facebook